C. Fustier, L. Falk, C. Gourdon, H. Osuna-Sanchez, L. Baussaron

ANR PROCIP Bluestar silicones france, LRGP – Nancy, LGC - Toulouse, Processium, Solvay

, par Valérie Meille, Claude De Bellefon, Régis Philippe, Anne Liedtke

La portée du projet de collaboration est de développer une méthodologie de management de projet technique pour être en mesure d’aider à la décision dans le cadre l’intensification des procédés. Pour les industriels, l’intensification des procédés doit permettre de diminuer les délais de mise sur le marché pour un produit en concevant le processus le plus optimal en terme de consommation d’énergie, la sécurité, considérations environnementales, le coût d’investissement ... L’objectif principal du projet « PROCIP« est donc le développement d’une méthodologie générale d’intensification des procédés qui comprend la mise en œuvre d’un logiciel ainsi que la validation et le support via des techniques efficaces expérimentales.
Pour atteindre les objectifs fixés par ce projet, des compétences pluridisciplinaires sont nécessaires (compétences procédé, en modélisation, dans les technologies intensifiées, dans le développement de projets, des investissements industriels). Donc, nous avons réuni ces compétences à travers le consortium :
- Des industriels : Bluestar Silicones France (BSF) et Rhodia ;
- Des PME : Processium,
- Et des laboratoires complémentaires en génie chimique : Nancy-LRGP, Toulouse-LGC, Lyon-LGPC

L’association des compétences de ces participants est apparue comme naturelle par leurs domaines de recherche concernant l’intensification des procédés et leurs objectifs de développer des démonstrations industrielles.

Le projet est organisé en 3 parties principales techniques :
- Outils et méthodologies pour mesurer les données de base de la chimie ou de procédé en cause,
- Caractérisation des équipements, dans le domaine de l’intensification des procédés : élaborer des méthodes normalisées pour comparer les performances des équipements telles que la capacité d’échange thermique, l’efficacité de mélange , coefficient de transfert de masse ...
- Logiciel pour orientation Best Available Technology

L’objectif concorde avec les recommandations de l’appel , car il apportera une méthodologie pour aider l’ingénieur procédé à penser différemment l’innovation de procédé et partager les meilleures techniques disponibles plus tôt dans la phase de développement de projet avec les chimistes.
Sur un plan industriel, ce travail permettra d’améliorer grandement la conception de nouveaux procédés grâce à un outil logiciel puissant pour chercher la possibilité de mettre en œuvre les technologies intensifiées.
La revue des cas industriels sera faite durant le projet afin d’améliorer la pertinence des résultats. L’applicabilité industrielle sera donc très rapide. Le large panel de technologies étudiées facilitera le transfert sur un grand domaine des industries chimiques et pharmaceutiques .... à partir du réseau des partenaires et à la suite des réunions avec le comité de pilotage Axelera sur la « Factory of the Future« , industriels et autres s’intéresseront à tester le logiciel développé dans le projet Procip. Il s’agit d’une partie de la diffusion, mais les évaluations seront utilisées pour améliorer et résoudre les pièges et les faiblesses du logiciel.

Sur un plan commercial, après la fin du projet, Processium va poursuivre l’amélioration de l’outil afin d’apporter une outil d’aide à la décision utilisable pour des développements de nouveau processus réactifs et éventuellement d’étendre ses champs d’application tout en intégrant une vision procédé systémique (séparation, environnement, chimie, ...). Cet outil permettra d’accompagner les efforts déjà engagés par Processium dans la synthèse des procédés de séparation.